Créer un site internet

Maison pour tous Pagnol

Du 15 février au 25 mars 2016 (vernissage le 11 mars pour célébrer la journée de la femme)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

Gilles Matheron
  • 1. Gilles Matheron | 15/05/2020
Bonjour Béatrix.
Etonnant.
Car lorsque tu es arrivée sur le "confiLIVE" d'Emmanuel P. j'ai réagi à ton nom, mais sans trop savoir pourquoi.
Et maintenant je sais... cette exposition, à la MpT Marcel Pagnol il y a 4 ans.
Avec plusieurs d'entre elles j'ai été soit participant (Léo Lagrange) soit intervenant (idem + F. Chopin, P-E. Victor), et on m'a souvent invité pour des événements.
Début mars 2016 j'étais dans une période de calme (post-attentats, particulièrement vide pour le secteur du spectacle) à MPL, et j'avais reçu un petit mot pour venir à ton vernissage. Si je me rappelle bien, on m'a appelé durant cette soirée pour me proposer des représentations à Paris dès le lendemain... à quoi j'ai vite répondu positivement. Bref.
Malheureusement j'étais parti de la MpT Pagnol assez vite (toujours de mémoire) pour ficeler ma valise et préparer un départ tôt le lendemain. Donc pas de discussion avec l'artiste, ce qui est extrêmement rare pour moi. Un peu comme Manu P., je suis du genre à tenter de comprendre certaines choses. Même s'il est souvent impossible (et un peu inutile aussi) de tenter de comprendre l’art. C'est la vie vue sous un autre angle, mais c'est la vie... et peut-on comprendre la vie ?
Mais j'ai souvenir de ces visages féminins qui viennent chercher quelque(s) chose(s) (réponses, questions, mal-être, assomption...?) chez qui les regarde. Et j'apprécie particulièrement les gestes artistiques qui parviennent à happer les spectateurs, c'est aussi troublant que réjouissant. Comme la puissance qui parvient à passer via la douceur. Ça, c'est une chose extrêmement émouvante pour moi : quand un message parvient à voyager par le biais d'un vecteur qui lui est (en apparence seulement) contraire. Souvenir d'un stage de Wu-shu au collège des Escholiers de la Mosson, à La Paillade, où j'avais accompagné les enfants d'une amie... et dont j'étais ressorti très remué par la "puissance douce" que les maîtres Kung-fu dégageaient.
Je constate que tu as aussi travaillé à Bagneux, amusant aussi.
Autre chose amusante : nous avons été les deux personnes à remarquer la disparition du "dislike" durant le live de Manu (qui, il me semble, ne l'a pas vu). Procédé étrange quand même !
Ces lives font du bien, ils m'ont permis de garder contact avec le secteur créatif, et j'en ai fait part à Manu. Avec l'espoir qu'il continuera. Si tu en as le temps, je te recommande de suivre celui de lundi : il recevra de nouveau (car la 1e tentative a été techniquement perturbée) Elina Gumbau, aussi Montpelliéraine, qui est une femme d'exception.
A ce propos, as-tu participé (d'une manière ou d'une autre) aux activités de "La Montpellier Reine" ?
Voilà, c'était mon message de non-réponse (puisque tu ne m'as pas contacté ou questionné), pas trop pénible j'espère.
Et si tu souhaites y répondre, par avance merci.
Gilles

Ajouter un commentaire